Actualités
José C. Martínez chorégraphie à nouveau le concert du Nouvel An
4 déc 2020
José C. Martínez chorégraphie à nouveau le concert du Nouvel An

Pour la deuxième année consécutive, le danseur et chorégraphe José Carlos Martínez sera responsable du concert du Nouvel An à Vienne.

Après le succès remporté lors de la diffusion de l’édition 2020, la chaîne de télévision autrichienne ORF a à nouveau compté sur le chorégraphe espagnol pour cette 2021. C’est la première fois dans l’histoire que la même personne interprète la chorégraphie deux années de suite.

José Carlos Martínez avec les danseurs de l'Opéra de Vienne« Si c’était déjà un défi de chorégraphier le concert de l’année dernière, le faire une deuxième fois rend le défi encore plus grand. Je ne peux pas répéter ce que j’ai fait mais, en même temps, c’est quelque chose de traditionnel et il faut respecter une série de lignes directrices », a déclaré José Carlos.

Cette année, les solistes du Ballet de l’Opéra de Vienne danseront la valse Johann Strauss « Sohn Frühlingsstimmen Walzer op 410″, dirigée, comme le reste du concert, par le maestro Riccardo Muti. Les jardins majestueux du palais du Liechtenstein ont été l’emplacement choisi pour cette pièce. Autre nouveauté cette année, les costumes délicats et élégants dessinés par le prestigieux Christian Lacroix, qui embellissent encore les chorégraphies.

Les restrictions et protocoles dus au COVID-19 ont poussé José Carlos à travailler séparément avec chacun des couples, créant 4 duos qui représentent les 4 saisons. Ce n’est qu’à la fin de la valse que les huit danseurs se sont rencontrés, et parce que c’était un lieu extérieur. « Danser dehors a fait évoluer la chorégraphie pendant le tournage, car ce n’est pas la même chose de danser les orteils dans un studio de danse que sur l’herbe ou les pierres. Une fois de plus, j’ai été impressionné par l’adaptabilité et l’attitude des danseurs de l’Opéra de Vienne, prêts à faire de leur mieux tout au long de l’enregistrement ».

La deuxième pièce chorégraphique est la « Marguerite polka-polka française op 244″ de Josef Strauss. Cette fois, et pour jouer avec la beauté du Looshaus d’Adolf Loos, (un bâtiment construit en 1909 qui était à l’origine une usine de mode, et aujourd’hui une banque), José Carlos Martínez et Christian Lacroix ont localisé l’action en 1930, et à travers un groupe de jeunes s’amusant, le spectateur découvre les subtilités du bâtiment. Une chorégraphie très théâtrale qui nous ramène aux années du cinéma muet.

L’enregistrement a été réalisé au mois d’août et, pendant 10 jours, le metteur en scène, Henning Kasten, et José Carlos Martínez, ont travaillé main dans la main pour adapter les chorégraphies créées dans les salles de danse de l’Opéra de Vienne, à ces espaces, atypique et non préparé pour la danse classique.

Pour le chorégraphe espagnol, ce fut une expérience très agréable, et une grande fierté, d’avoir été choisi à nouveau pour chorégraphier un événement qui réunit, à travers sa diffusion internationale, des millions de personnes du monde entier.

Bailarines de la Ópera de VienaBailarines de la Ópera de Viena

  • Share/Bookmark


Commenter - Comentario - Reply