Danseur
21 juin 2010
Paquita

C’était merveille de le voir dans ce rôle d’Hervilly, un rôle d’amoureux noble mais éperdu, personnage auquel il donna maturité et beaucoup de prestance. Si sa stature lui seyait admirablement, il se fit aussi remarquer par son extraordinaire technique, dans sa batterie en particulier, mais aussi par sa puissance, notamment dans son manège de grands jetés lors de sa dernière grande variation au second acte. Toutefois, ce qui étonna davantage son public, ce fut son avant-dernière variation au cours de laquelle les ralentis dans l’extension de sa jambe vers l’avant au cours des sauts lui donnaient réellement l’impression, à l’instar d’un Nijinski, de rester suspendu dans les airs !

F.F.D.
J.M Gourreau

  • Share/Bookmark


Commenter - Comentario - Reply